Songes d'une vie

23 novembre 2009

Délivrance

qm8ljlwx
Le voyageurs que je suis voudrais voir son pays
qui lui manque aujourd'hui.
Partir pour ce paradis le coeurs léger m'écarterais
de cette société dépravé.
De cette fatalité qui cole à peau,et sans pouvoir
dire un mots je cacherais mes maux
Cette souffrances qui en moi progresse doucement,
et me fait sombré dans un néant constent ou
j'ai le désir de m'en sortir et de survivre pour
ne plus jamais fuir.
Rêver de cette terre magnifique ,me procure
des instant magique,ou la tragédie de mon être n'a plus
lieux d'être,de vastes étendue ensoleillé au fin fond de l'afrique,
ce continent que j'aime tant,changeante et inconnue qui ne connait
pas le superflue,et dont mon ésprit ne sera jamais décue.
J'imite les grand observateurs de ce siécle,
pour m'en mettre pleins les mirettes.
Dans mes valse,mes bonds et même mes sommeils
je ne tairé jamais le nom.
La curiosité m'ennivre de tendre volupté,
les tourmente ce sont éffacé le temps de cette été.
et ma vie roule,comme le carosse de cendrillon.
Subjonctif fortune où mon but se déplace,
et n'ayant nulle part ou aller,c'est au Congo que
je veux m'installer.
Où j'aurais toujours la forme et mon espérance
ne sera jamais lasse,pour trouver le repos
auprés duquelle je court depuis toujours.

Régis

Posté par kaiser7 à 15:27 - Commentaires [0]
Tags : , ,

Terre

imagesCA5I7XG4
Pour l'enfant,appeuré par la mort de sont âme
dans ce pays ou l'homme engendre les scandales.
Dans sont univers égal au flamme du mal.
Quelle monde voit il au travers de ses yeux embrumé de
ses maux?des souvenir malheureux.!
Un matin il devas partir serein vers le lointain,
le coeur gros de rancune mais avec le désirs d'en finir,
avec ce mal qui le rongen au rythme des saisons,
berçant sont envie de renaitre à la vie.
Les uns, joyeux de fuir leurs terre dévasté,d'autres,
fuyant l'horreur de ces contrées tourmenté.
Il se réfugiront dans les bras de leurs femme,
pour qu'à jamais ils oublient ces drames.
Ils se sont changés en bêtes, en s'enivrent des malheurs
des gens,l'espace d'un instant les dirigeant ne pense
qu'a l'argent et il l'aisse sombré dans un néant constant.
Embrassé la lumiére pour ce peuple dans la misére
serais
Une joie car il sortiraient enfin de cette enfer car ce sont aussi
mes fréres
.

Régis

Posté par kaiser7 à 15:07 - Commentaires [0]
Tags : ,

Contrées dévasté

imagesCABDNRQ9
Un matin il partirons,bravant l'inconnut,le coeur gros
de tristesse et de plaisirs certains iront suivant le rythme de
leurs drames,essuyant leurs larmes en retrouvant
leurs hargnes.
Les uns, serons heureux de fuir leurs contrées dévasté
les autres l'horreur de la guerre qui à infésté le coeur
de tout ces dirigeant piégé.
Dans leurs yeux ont peut y lire le scandale,et la vaillance
pour retrouver un peut de clémence.
Ils se sont changés en bêtes, ils s'enivrent
de pouvoir et d'argent en laissant les gens sombré dans le
néant la douleur qui les mord, les pleures en abondance sont le fruit de
leurs déchéance.
Mais les vrais guérrier sont ce qui pense à la paix,qui partent le coeurs
légers pour la retrouver.
Il sont semblabe a tout ces coeur pure sous l'asile de leur banniére étoilé
.

Régis

Posté par kaiser7 à 14:56 - Commentaires [0]
Tags :

Providence

imagesCAH92I67
Muré dans le silence je pense fuir la déchéance
qui me poursuit depuis l'enfance.
Mes vastes opportunité,m'avance jusqu'au fin
fond de mon infortune.
L'horreur de mon labeur et le trouble de torpeur éclate
chaque jours au grés des vents.
Mes sommeils agité me ramene à cette cruelle réallité et roue
de coup jusqu'au bout de
Irréguliere fortune où la pauvreté est tenace,et n'ayant nulle
part ou aller,je erre piur trouver ma place, peut être n'importe où!
Où l'homme,jamais mon espérance n'est lasse,pour trouver
le repos je court toujours t'elle un fou!
Mon âme s'illuminera dans l'eau-dela car j'aurai enfin trouver
ma voie,c'elle qui me sépare de toi Clara.

Régis

Posté par kaiser7 à 14:46 - Commentaires [0]
Tags : ,

Papa

imagesCA7HPQXA
Puisque je regarde ton âme érrait dans les campagnes
de cette France où jadis tu n'à vécut que des souffrances.
puisqu'il faut que j'apprénnes à canalisé ma peine,pour rêver
de te retrouvé et enfin vivre à tes cotés.
Et puisque ta présence me manque en permanence,parfoisj'ai
tendance à sombré dans la déchéance.
Puisque c'est ailleurs quedieu à décidé de faire battre ton coeur,
et puisque je n'ai rien pu faire pour te retenir,j'ai du malgré moi
te laisser partir.
Mais je garde cette chance de pensé à toi dans mes moment de
décadence cette force de me souvenir,me fait du bien et je réspire.
Et même ci tu est loin de moi en étant dans ce cimetiére à brazzaville,
je garde dans mon ésprit ces moment qui sont indélibile.
Sans armes mes avec hargne je combattrais tout tes drame,car dans
ta mort tu ne mérite pas que l'ont s'acharne.
Car aujourd'ui l'horizon c'est t'a maison je dois me faire une raison.
Régis

Posté par kaiser7 à 14:07 - Commentaires [0]
Tags : ,

Déborah

imagesCACIGLPF

Dans tes yeux claire je vois l'amour
que tu as pour moi chére Déborah.
Tes sentiments sont sincére et j'aime
te satisfaire.
Car tu est belle et sensuelle et tu m'aide
à sortir de mes problémes.
Je te veux du plus profond de mon âme
car tu est pour moi la femme idéal.
Ta beauté n'a pas d'égal et je ne te ferais
jamais de mal.
Comme il y à quelques années cette homme
qui te battais car il voulait que tu porte le voile,
pour te condamné à une érrance éternelle.
Mais je t'ai trouvé et je ne suis pas prés de te laché
Et du fond de mon coeur je te réspecterais et t'aimerais
pour l'éternité.
Régis


Posté par kaiser7 à 13:41 - Commentaires [0]
Tags : ,